5503

Du grand Sud au grand Nord, trouve-t-on les mêmes animaux dans des habitats comparables ?

Billet de Sarah Samadi

Pendant cette deuxième partie de la mission, les conditions météo plus propices nous permettent d’explorer sereinement la zone ciblée au nord du grand lagon, depuis Grand Passage jusqu’aux récifs d’Entrecasteaux.  Ces zones éloignées et moins abritées de la houle et du vent ont été peu explorées jusqu’alors.

La géomorphologie de cette zone nord évoque celle de la corne sud et des abords de l’île des Pins que nous avons explorés en 2016 lors de la campagne Kanacono.

Nous y trouvons notamment sur des zones de substrats durs des coraux dentelles (Stylasteridés) et des éponges à la fois abondantes et diversifiées. Ces organismes constructeurs offrent le gîte et le couvert à tout un cortège d’organismes associés (vers, crustacés, mollusques, etc…).

Cela ressemble fort à ce que nous avons échantillonné 5° plus au sud lors de la campagne Kanacono.

Il est donc particulièrement intéressant de comparer la faune de la corne Sud et de la zone des récifs d’Entrecasteaux séparées de près de 5° de latitude.

Est-ce que les mêmes espèces sont présentes ? si oui sont-elles présentes à la même profondeur ?

Existe-t-il des échanges entre les populations de ces deux zones ?

Les organismes constructeurs (éponges, coraux) sont-ils habités par les mêmes occupants ?

Ces données permettront de nourrir la réflexion sur les conséquences possibles des changements  climatiques pour les organismes de ces milieux profonds.