5400

Discovery of a secretive new pea crab

Pea-crabs have a very unusual lifestyle. They don’t run around in the open or swim like other crabs – instead, most live hidden within the protective confines of the shells of bivalve molluscs such as clams, cockles, oysters and mussels.

Les Pea crabs (crabe pois) ont un style de vie très inhabituel. Ils ne courent pas partout ou ne nagent pas comme les autres crabes. En effet, la plupart d’entre eux vivent cachés et protégés dans la coquille de bivalves comme les palourdes, les coques, les huitres ou encore les moules.

The body of the crab is usually round and somewhat soft, like a pea, making them very vulnerable to fish and other predators. As a result, pea crabs rarely (if ever leave venture outside of the host mollusc) and prefer to stay indoors where they feed on mucus from the host and other food particles drawn into the body of the host. Pea crabs first join their host mollusc as a tiny juvenile, and females, once mature, usually cannot leave because they are too large to fit through the narrow opening between shells of the host. This means that most female pea crabs will spend their entire life inside the same host. On the other hand, male pea crabs are much smaller than females, and can leave the host to visit females inside neighbouring host molluscs. 

Le corps du crabe est souvent rond et doux, comme un pois, les rendant très vulnérables aux poissons et autres prédateurs. Par conséquent, les crabes ne s’aventurent que très rarement hors de la coquille du mollusque et préfèrent rester à l’intérieur se nourrissant du mucus de leur hôte et d’autres particules alimentaires résultant du corps du mollusque. Les pea crabs rejoignent la coquille de leur hôte lorsqu’ils sont très jeunes, et les femelles, une fois mature, souvent ne peuvent plus quitter la coquille car elles sont trop larges pour passer dans l’espace étroit qu’il y a entre les deux coquilles. Cela signifie que la plupart des femelles passeront leur vie entière dans le même hôte.  D’un autre côté, les mâles sont beaucoup plus petits que les femelles,  peuvent quitter leur hôte et aller visiter les femelles dans les mollusques voisins.

Viridotheres dans la coquille de son hôte Viridotheres dans la coquille de son hôte

About 300 species of pea crabs are known from around the world, but these crabs remain mysterious in many ways. Most species are rather choosey about their choice of host and restrict themselves to specific types of bivalves, but even so can be very hard to find. Why they can be very common in one place but seemingly absent from another is not known. Likewise, for half of known pea crabs, only the female has been seen, and we are yet to discover the males. Why males are so “rare” is another mystery. Also, a great many more species of pea crabs remain to be discovered. On this front, we are excited to report that during the 2019 Koumac Expedition, we discovered a new species of pea crab of the genus Viridotheres living inside the common cockle shell called  Asaphis. This genus of pea crabs has never before been found in New Caledonia. This discovery is also important, because only three species of pea crabs were previously known from New Caledonia. Interestingly, this cockle is common in New Caledonian waters and harvested for seafood, so it is curious that we haven’t seen the crab before. As might be expected, only the female of our new Viridotheres was discovered. Nevertheless, the expedition is not over and our search continues…the males must be hiding somewhere.  

 

Près de 300 espèces sont connues à travers le monde, mais ces crabes restent mystérieux par bien des aspects. La plupart des espèces sont assez exigeantes dans leur choix d’hôte et se restreignent elles-mêmes à un type de bivalves, même s’il s’avère très difficile à trouver. Nous ne savons pas encore pourquoi ils sont très communs à un endroit donné et semblent complètement absents à d’autres. De même, pour la moitié des pea crabs, seulement des femelles ont été vues, et nous cherchons encore des mâles. Pourquoi les mâles sont si «rares » est un autre mystère.

De toute évidence, il reste encore de très nombreuses espèces de pea crabs à découvrir. D’ailleurs, nous sommes ravis de signaler que pendant l’expédition (celle-ci même Koumac 2019) nous avons découvert une nouvelle espèce de pea crab du genre  Viridotheres vivant dans la coquille de la coque commune appelée  Gafrarium. Ce genre de pea crab n’avait jamais était trouvé en Nouvelle-Calédonie. Curieusement, cette coque est très commune dans les eaux de Nouvelle-Calédonie et est récoltée comme fruit de mer, il est donc très étrange de ne jamais avoir vu ce crabe avant. Comme nous pouvions nous y attendre, seulement des femelles de ce nouveau  Viridotheres ont été observées. Néanmoins, l’expédition n’est pas terminée et nos recherches continuent… les mâles doivent bien être cachés quelque part !

 

 Asaphis hôte Asaphis hôte
Femelle viridotheres vue du dessous avec des oeufs Femelle viridotheres vue du dessous avec des oeufs

S. Ahyong