4858

La vie des scientifiques à Koumac, une vraie fourmilière

Basée à l’ancienne pêcherie du port de Pandop spécialement rénovée pour l’occasion par la mairie avec l’appui du RSMA, la cinquantaine de participants de l’expédition Koumac 2018 dispose d’une base optimale avec accès direct à la mer.

La base des scientifiques à l'ancienne pêcherie de Koumac © Carole Bernard / MNHN La base des scientifiques à l'ancienne pêcherie de Koumac © Carole Bernard / MNHN

Profitant de la clémence des conditions météorologiques marines, les plongeurs commencent leur journée au lever du soleil. Préparation de leur matériel et départ en bateau, tel est leur quotidien, complété parfois par des plongées de nuit !

L’équipe des pêcheurs à pieds, organise son emploi du temps en fonction des marées.

Face au bâtiment, la zone d’accostage et d’embarquement/débarquement des bateaux © Carole Bernard / MNHN Face au bâtiment, la zone d’accostage et d’embarquement/débarquement des bateaux © Carole Bernard / MNHN
A proximité, le container-atelier de Benoit et Michel © Carole Bernard / MNHN A proximité, le container-atelier de Benoit et Michel © Carole Bernard / MNHN

Dès leur retour le laboratoire est alors en totale effervescence. Chacun de ces "chasseurs cueilleurs" ramène les échantillons à l’équipe du laboratoire, prête à se lancer sur les cuvettes remplies d’organismes marins, et prête à assurer toute la chaîne de traitement des échantillons (tri, photo, séquençage). Le traitement des spécimens doit être fait le jour même, afin que les organismes puissent être étudiés vivants et soient bien conservés. Ce qui fait de longues journées, finissant à des heures avancées de la nuit.

De retour de marée  © Alice Leblond / MNHN De retour de marée © Alice Leblond / MNHN
Dès le retour des plongeurs, de jour comme de nuit, des mareyeurs ou du robot, chacun se précipite afin de voir ce qui a été ramené © Alice Leblond / MNHN Dès le retour des plongeurs, de jour comme de nuit, des mareyeurs ou du robot, chacun se précipite afin de voir ce qui a été ramené © Alice Leblond / MNHN
Echantillons déposés dans les cuvettes avant dispatchage auprès des spécialistes © Carole Bernard / MNHN Echantillons déposés dans les cuvettes avant dispatchage auprès des spécialistes © Carole Bernard / MNHN
La laboratoire en pleine effervescence © Alice Leblond / MNHN La laboratoire en pleine effervescence © Alice Leblond / MNHN
Est ce nouveau ou du déjà vu ? Allez pas le temps de traîner, il faut immédiatement s’occuper des spécimens récoltés © Alice Leblond / MNHN Est ce nouveau ou du déjà vu ? Allez pas le temps de traîner, il faut immédiatement s’occuper des spécimens récoltés © Alice Leblond / MNHN
Observations des spécimens © Carole Bernard / MNHN Observations des spécimens © Carole Bernard / MNHN
En aquarium afin de recréer les conditions du milieu ou sur fond noir, chaque organisme vivant passe sous les feux des projecteurs © Carole Bernard / MNHN En aquarium afin de recréer les conditions du milieu ou sur fond noir, chaque organisme vivant passe sous les feux des projecteurs © Carole Bernard / MNHN

En parallèle, un volet pédagogique est organisé pour permettre aux calédoniens de découvrir l’expédition et les méthodes employées. L'équipe pédagogique accueille élèves, associations et grand public dans le « Koumac lab » afin de faire partager au plus grand nombre cette aventure scientifique ! Au programme, présentation de l’expédition, observations au microscope ou à la loupe binoculaire, observation de spécimens, jeux ou initiation à la classification. Le must: les élèves doivent aider les chercheurs de la Planète Revisitée à trouver mollusques et crustacés à marée basse en se mettant dans la peau d’un scientifique!

Koumac-lab, tente pédagogique © Carole Bernard / MNHN Koumac-lab, tente pédagogique © Carole Bernard / MNHN

Cette cadence infernale est bien sûre entrecoupée des repas généreusement préparés par Alice Paetan de la tribu de Wanap, avec l’aide précieuse de Basiline ! Chaque jour, petit déjeuner, déjeuner et diner sont pris face à la mer. Les repas sont animés par les récits des exploits et découvertes de la journée, en anglais, français, russe, japonais, philippin, tchèque, allemand, ...

Alice Paetan © Alice Leblond / MNHN Alice Paetan © Alice Leblond / MNHN
Basiline © Alice Leblond / MNHN Basiline © Alice Leblond / MNHN
Alice et Basiline en pleine action aux fourneaux © Alice Leblond / MNHN Alice et Basiline en pleine action aux fourneaux © Alice Leblond / MNHN
Le réfectoire © Alice Leblond / MNHN Le réfectoire © Alice Leblond / MNHN
Vue du réfectoire © Carole Bernard / MNHN Vue du réfectoire © Carole Bernard / MNHN

Après une dure journée, le repos des braves se fait au centre d’hébergement "Riquet Bailly", mis à disposition par la mairie de Koumac. Répartis dans des dortoirs de 12 personnes, le sommeil des chercheurs peut parfois être perturbés par quelques ronfleurs.

Le centre d'hébergement Riquet Bailly © Elise Trinquet / MNHN Le centre d'hébergement Riquet Bailly © Elise Trinquet / MNHN

Tout le monde s’active à l’unisson, dans le même but, celui de faire avancer les connaissances. Malgré la fatigue qui se fait parfois ressentir, la motivation de tous et l’espérance de trouver davantage d’espèces que lors de la mission de 1993, permettent une ambiance pleine d’attente et d’émerveillement.

Par Carole Bernard et Alice Leblond.