5161

KANADEEP II (J-3): Exploration des grandes profondeurs

Dernière ligne droite avant de larguer les amarres… Les équipes se préparent à embarquer sur l’Atalante

Le programme d’expéditions La Planète Revisitée créé en 2006, de la rencontre entre le Muséum national d’Histoire naturelle et l’ONG Pro-Natura International, a posé ses valises en Nouvelle-Calédonie depuis 2016. Explorant le milieu terrestre, les eaux douces ou les milieux marins côtier ou profond, ce programme scientifique a pour fil rouge l’amélioration des connaissances sur la biodiversité dite « négligée ». Sous cette dénomination générique, il faut entendre les groupes taxonomiques qui représentent  les invertébrés terrestres ou marins, les algues et les plantes.

 

En ce qui concerne les invertébrés marins des grandes profondeurs, La Planète Revisitée s’est alliée avec le grand programme d’expéditions naturalistes Tropical Deep Sea Benthos dont nous parlerons dans le prochain billet.

 

Dans ce contexte, les préparatifs de la campagne KANADEEP II, dixième expédition menée en Nouvelle-Calédonie et troisième campagne océanographique depuis 2016, s’intensifient à trois jours du départ. L’objectif de cette campagne est d’améliorer les connaissances de la faune marine profonde de la Nouvelle-Calédonie. Pour atteindre son objectif KANADEEP II est organisée en deux parties, encore appelées legs.  

 

Le premier leg, qui se déroulera du 5 au 18 septembre en collaboration avec l’IFREMER, vise à collecter des images des populations marines profondes et à faire des prélèvements. Le submersible ROV Victor 6000 (Remotely Operated Vehicle / véhicule commandé à distance), capable de plonger jusqu’à 6000 m, sera déployé sur des reliefs accidentés et/ou mal connus. Outre l’acquisition d’images, ce ROV permet non seulement de collecter des organismes à l’aide de pinces et d’un aspirateur mais également des données environnementales telles que la température ou la concentration en oxygène. Trois sites singuliers devraient être explorés si les conditions océaniques et météorologiques le permettent. Il s’agit de trois monts sous-marins lesquels correspondent à des qui  montagnes sous-marines se dressant à plusieurs milliers de mètres au-dessus du plancher océanique. Le premier mont sous-marin, « Mont D » est situé sur la Ride des Loyautés. Les deux autres monts, « Stylaster » et « Munida » sont situés sur la Ride de Norfolk.

carte des Monts sous-marins étudiés au cours de la campagne KANADEEP II carte des Monts sous-marins étudiés au cours de la campagne KANADEEP II

Le second leg, qui se tiendra du 22 au 30 septembre, sera orienté sur la pêche profonde. Des engins de traine (chaluts et dragues) seront déployés sur les plaines sédimentaires qui séparent les rides de monts sous-marin et plongent jusqu’à 3500 m. Les engins de traine permettent de récolter les organismes qui vivent sur le fond des océans. Ces organismes peuvent être fixés, comme les coraux et les éponges, ou bien ils peuvent être libres et vivre à proximité du fond, comme les crustacés et les mollusques.

 

A trois jours du grand départ, l'équipe internationale scientifique et l'équipage et se rassemblent à Nouméa et s’activent à la préparation de la campagne.

 

Pendant ce temps, découvrons ensemble ce qu’est ce grand programme d’exploration naturaliste Tropical Deep Sea Benthos